RECHERCHE ET CONCEPTS

l'art SWEEP-ART, la poétique du réel

C’est dans la création que l’Humanité imprime sur le monde la marque de son irréductible transcendance de la réalité. Entre le réel perçu du monde au quotidien et l’œuvre d’art offerte au regard, rien ne s’opère qui s’apparente à une traduction, à une transposition.

L’œuvre d’art est intrinsèquement la trace poétique et discontinue d’une pensée graphique, la cristallisation d’une réflexion inventive et plus encore la possibilité de partager et notamment de recréer un cheminement, un autre regard, un autre fragment de vie.

L’art SWEEP-ART est une géographie des représentations du monde, un palimpseste singulier provisoirement rehaussé, un canevas poétique, une architecture de la pensée pour des interprétations indéfiniment recommencées.

L’art SWEEP-ART est une invitation philosophique à l’évasion créative du réel, une partition que les regards croisés réinventent en autant de projections et de méditations originales.

A l’instar de la pensée syntaxique qui livre ses combats de formatages en archétypes, ciselés au tranchant de l’implacable dialectique, la pensée graphique SWEEP-ART déploie ses traces inachevées sur les rives insaisissables du monde en mutation, laissant l’humanité à l’invention son destin.

Nos vies ne peuvent se résumer au simple carroussel des nécessités courantes. Nous sommes tous, à la fois, publics et créateurs dans un jeu permanent de constructions apparemment si banales que l’Art se fond à nos réalités quotidiennes, au point de s’y confondre et de s’y perdre. Les artistes anonymes déploient ainsi leur inventivité au gré des passions et des actualités qui les mobilisent. 

Ni l’Art, ni la science ne sauraient cependant nous donner accès à la complexité de la réalité dans son intégralité. 

En revanche, l’Art est un univers exceptionnellement favorable aux projections personnelles et aux dynamiques collectives, c’est un vecteur majeur d’accélération des processus d’innovation.

Il l’est, d’autant plus, lorsqu’il ne se contente pas d’être seulement l’expression des aléas émotionnels de ses auteurs, l’interprétation militante du réel ou le reflet exclusif d’une recherche transgressive sur l’Art lui-même.

Slers